Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Classiq Pop

Wendy & Lisa, Eroica, la réédition Deluxe

Avec “Eroica”, augmenté d’un CD bonus, Cherry Pop achève en beauté la série de réédition des albums de Wendy & Lisa publiés sur Virgin entre 1987 et 1990.

WENDY & LISA Pochette

Il y eut d’abord leur premier album éponyme en 1987, classique instantané sombre et lumineux à la fois, avec sa si belle photo de couverture (celle du pressage US, Columbia, pas la version Virgin). Puis deux ans plus tard le pétillant “Fruit At The Bottom”, un peu plus light peut-être, mais délectable tout de même. Enfin, en 1990, ce fut “Eroica”. D’emblée, on se rua sur la Special Limited Edition avec son petit CD bonus de three inches qui contenait quatre Piano Improvisations de Lisa Coleman : C-Ya, Eric’s Ghots, Minneapolis #2 et Minneapolis #1 , connue des hardcore fanatics de Prince sous le nom de Visions, et qui devait servir d’opening track à “Dream Factory”, l’album que Prince devait sortir, mais qu’il remodèlera suite à la dissolution de The Revolution pour, in fine, livrer “Sign O The Times” au monde – nul doute que ses joyeux ayants-droit, s’inspirant du modèle “First Rays Of The New Rising Sun” de Jimi Hendrix, finiront par publier un beau jour la version “originale” de “Dream Factory”…

La nouvelle version Cherry Pop d’“Eroica” est elle aussi augmentée d’un CD bonus, mais de onze titres celui-là : les quatre impros rêveuses et eriksatiennes de Lisa, cinq versions remix et/ou alternate de Strung Out, Rainbow Lake et Don’t Try To Tell Me et deux non album tracks ne figurant jusqu’alors que sur des maxis 45-tours ou des CD single (le subtil et jonimitchellien Stones And Birth et le groovy Balance). Un vrai bonheur pour les amoureux du duo, qui dévoreront avec autant de plaisir le nouveau livret de vingt pages où Lisa resitue l’enregistrement dans son contexte et commente toutes les chansons de l’album original, sans oublier Stones And Birth et Balance. Attention : maintenant que… (désolé, on a du mal à écrire la suite), Lisa ne s’interdit pas quelques anecdotes princières.

WENDY & LISA IllustrationQui écoutait les albums de Wendy & Lisa à l’époque ? Quasi exclusivement les fans de leur ex-leader révolutionnaire ? Sans doute. Reste que ceux qui sont passés à côté d’“Eroica” en 1990 devraient s’y pencher. Il n’est pas trop tard pour découvrir ce grand cru pop-rock mâtiné de funk, composé de onze chansons mélodiques, mélancoliques et finement ciselées, traversées par les lumières de Sly Stone, Joni Mitchell et Prince (celui des années Wendy & Lisa of course). Et puis il faut bien l’avouer, la présence de membres iminents de la Purple Galaxy – Eric Leeds au saxophone, Susannah dans les chœurs, feu David Coleman au violoncelle… –, sans parler des deux inséparables elles-mêmes, n’est pas pour rien dans l’attachement que l’on porte à ce disque à (re)découvrir d’urgence. En 1991, Virgin sortira un album de remixes intitulé “Re-Mix-In-A-Carnation”, puis il faudra attendre sept ans pour apprendre par cœur “Girl Bros.”, mais c’est une autre histoire… •

CD “Eroica” (2 CD Cherry Pop).