Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Hommage

Quand Mireille Darc chantait pour Gainsbourg

Mireille Darc

Tristesse : Mireille Darc nous a quitté cette nuit à l’âge de 79 ans. Au-delà d’une filmographie culte aux côtés de grands blonds distraits et de barbouzes pour rires, La grande sauterelle avait également poussé la chansonnette pour Serge Gainsbourg.

En 1966, Mireille Darc publie son deuxième 45-tours dans lequel figure « La cavaleuse », sur un texte de SG et des arrangements classieux signés Alain Goraguer.

On retrouve la vénus blonde de Georges Lautner l’année suivante aux côtés de Gainsbourg dans l’émission Tilt Magazine, diffusée en juin 1967. Mireille Darc y mime les gimmicks de Comic Strip, un titre encore inédit, avant de retrouver l’homme à tête de chou devant les caméras du Petit dimanche. Entourée de France Gall et Haydée Politoff, Mireille Darc assiste Gainsbourg sur des reprises rares de « Ah, si vous connaissiez ma poule ! » de Maurice Chevalier, de « Monsieur William » et d’un autre inédit « Ouvrez les guillemets, fermez les guillemets », composé « le jour d’avant » dixit son auteur.

Toujours en 1967, Mireille Darc publie chez Philips son unique album solo, Compartiment 23. Un succès d’estime qui, au panthéon des productions Gainsbouriennes, sera rapidement éclipsé par le double-KO « L’hélicoptère/Le drapeau noir ». Arrangé par le génial Michel Colombier, le vertigineux « Hélicoptère » (1969) est un sommet de cordes tourbillonnantes et, côté texte, d’un Everest de jalousie féminine.

Il faudra néanmoins attendre 1991 et la disparition de Gainsbourg pour découvrir la pépite de la brève collaboration entre la muse textuelle de Michel Audiard et l’auteur d’Histoire de Melody Nelson : extrait de la compilation Actrices, « Le drapeau noir », toujours magnifié par Michel Colombier, combine élégance bossa-pop et double-entendre érotique : « Là-haut flotte ma culotte/Un petit drapeau noir/Dans le vent du soir ». Et nos coeurs de faire pouic-pouic…