Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Classiq Soul-Funk

Maze, Brenda Russell, The Three Degrees : made in England

Maze Featuring Frankie Beverly et Brenda Russell réédités sur Robinsongs et Big Break Records, le comeback de The Three Degrees sur Soul Music Records : les labels anglais sont-ils les sauveurs de la soul music ?

Tandis que nos amis Japonais ignorent toujours aussi superbement la dématérialisation en continuant de privilégier les supports dits “physiques”, les Anglais rééditent régulièrement en cd des perles (plus ou moins) rares des back catalogues des majors. Ainsi, les labels indés d’Outre-Manche entretiennent la mémoire d’un genre musical – la soul music en l’occurrence – dont ils ont toujours été des fervents défenseurs.

SOUL SPECIAL Maze PochetteRobinsongs a réuni deux live de Maze, le groupe de San Francisco emmené par le suave Frankie Beverly : “Live In New Orleans” (1981) et son jumeau “Live In Los Angeles” (1986). Si le second est amputé des morceaux doublonnant avec le le premier (mais les hardcore fanatics peuvent toujours se procurer le double cd Capitol publié en 2003), “Live In New Orleans” est enfin disponible en cd dans son intégralité. Comme le célèbrissime “Gratitude” d’Earth, Wind & Fire six ans plus tôt, le double album vinyle comportait trois faces live et une studio. Les titres gravés dans la glorieuse Cité du Croissant formant évidemment une manière de best of, auréolé par une relecture inoubliable de l’irrésistible Joy And Pain, encore plus habitée que la version studio. Livret de douze pages, liner notes méticuleuses et savantes de Charles Waring.

SOUL SPECIAL Russell PochetteBrenda Russell n’est pas une chanteuse exceptionnelle, mais ses grandes qualités de songwriter firent de ses trois premiers albums balançant entre soul et pop mainstream des opus essentiels. Après “Brenda Russell” (Horizon, 1979, produit par Andre Fischer, supervisé par Tommy LiPuma) et “Love Life” (A&M, 1981, produit par Stewart Levine, avec entre autres Steve Lukather, Dean parks, Don Grusin, Abe Laboriel, Jeff Porcaro…), “Two Eyes”, paru en 1983 sur Warner Bros. Records et cette fois réédité par Big Break Records, marquait ses retrouvailles avec Tommy LiPuma qui, comme de coutume, avait réuni un casting d’orfèvres du studio : Bill LaBounty, qui cosigne I Want Love To Find Me avec Madame Russell, Michael McDonald, qui cosigne Hello People, Leon Pendarvis, Nathan East, Stevie Wonder (pour un solo d’harmonica dans I’ll See You Again) et David Foster, qui cosigne lui It’s Something, récemment repris, que dis-je, transfiguré, magnifié par Snarky Puppy dans son “Family Dinner Volume 1”, avec Lalah Hathaway au micro (résultat, un Grammy Award dans la musette). Livret de seize pages, détails discographiques complets, liner notes passionnantes de Christian John Wikane.

SOUL SPECIAL Three Degrees PochetteQuant au dernier label indé qui nous intéresse aujourd’hui, il offre aux ex-starlettes disco The Three Degrees dans “Strategy : Our Tribute To Philadephia” la possibilité de revisiter quelques classiques disco-soul naguère enfantés dans la Cité de l’Amour Fraternel (Philadelphie) : Ain’t No Stoppin’ Us Now, Love Train, Disco Inferno, Don’t Leave Me This Way… Le petit côté karaoké dansant en amusera peut-être certains, mais… (Voile pudique.)

 

CD
Maze Featuring Frankie Beverly : “Live In New Orleans & Live In Los Angeles” (Robinsongs)
Brenda Russell : “Two Eyes” (BBR)
The Three Degrees : “Strategy : Our Tribute To Philadelphia” (Soul Music Records)