Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Muziq News

L’âge d’or du British Rock en 450 pages

Après avoir abordé les prémices de la scène rock britannique dans British Rock, 1956-1964 : le temps des pionniers, Christophe Delbrouck se penche sur son explosion au mitan des sixties. Circonscrit autour d’un âge d’or allant du dernier souffle du Merseybeat  à la veille de la désintégration des Fab Four, British Rock, 1965-1968 : Swinging London retrace en 450 pages compactes les destins croisés de dizaines (centaines ?) de formations à durée de vie variable, avec pour toile de fond un boom économique, une saine rivalité avec la concurrence d’Outre-Atlantique, sans oublier un singulier relâchement des moeurs. La Renaissance…

british-rock-1965-1968-swinging-london-9791027800339_0
De cette généreuse suite de mini-biographies détaillées émerge une sélection naturelle où les grands prédateurs  (Beatles, Rolling Stones, Who, Pink Floyd…) devront leur survie à leur créativité effervescente face à de valeureux outsiders –dont les Kinks, les Moody Blues, Procol Harum et les Zombies– et autres copycats incapables de s’adapter à la suprématie nouvelle du format album au détriment des singles à date de péremption rapide (qui  se souvient des Swinging Blue Jeans, de Diane & Annita ou de Casey Jones & The Engineers ?).

Nos héros survivront-ils à la surenchère amplifiée et à la globalisation de l’industrie rock des années 1970 ? La réponse dans le futur troisième (et ultime) tome de la saga anglo-binaire de Christophe Delbrouck.

Christophe Delbrouck, British Rock, 1965-1968 : Swinging London (Castor Music). 450 pages, 24 €.