Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Muziq News

Gainsbourg au Casino de Paris en version Mickey Maousse

Gainsbourg live 85

Une discographie studio gravée dans le marbre magnétique, mais dans laquelle manqueraient des documents live cruciaux capturés « à la grande époque ». Gainsbourg et les Beatles, même combat : pas plus de tournées Melody Nelson, de tour de chant acoustique basé sur Vu de l’extérieur ou d’adaptation conceptuelle de L’homme à tête de chou que de Sgt Pepper’s live Revue où d’Abbey Road World Tour. Si les Fab Four jettent l’éponge scénique par lassitude en 1966, Serge Gainsbourg fait preuve dès ses débuts d’une trouille panique des tréteaux. Les 21 minutes d’Au théâtre des Capucines (1963) introduisent un performer emprunté dont la brillance des textes n’a d’égal que la raideur du jeu de piano. Une série de premières parties de Barbara au Théâtre de l’Est Parisien fin 1964 vaccinera l’ancien pilier du Milord l’arsouille de toute velléité live jusqu’en 1978, lors d’une apparition impromptue avec Bijou. Capturé par un caméraman amateur et disponible sur l’anthologie DVD L’intégrale de Serge Gainsbourg à Gainsbarre de 1958 à 1991, Relax Baby Be Cool témoigne du potentiel rock’n’roll d’un Gainsbourg retrouvant le goût des planches aux abords de la cinquantaine. Un an s’écoule jusqu’au retour triomphal au Palace, aux derniers jours de 1979. Gainsbourg… et caetera, enregistrement public au Théâtre Le Palace sortira début 80. Au programme : Gainsbarre et les Revolutionaries emmenés par la paire Sly et Robbie pour la transposition live d’ Aux armes…, augmentée de trois auto-reprises (Harley Davidson, Bonnie & Clyde et Docteur Jekyll and Mr Hide). Handicapé par un mix indigent (existerait-il un autre album reggae dénué de toute fréquence basse ?), il conviendra toutefois de se reporter sur la réédition 2006 pour redécouvrir les riddims Gainsbouriens.

gainsbourg Billy Rush

Serge Gainsbourg et Billy Rush (Casino de Paris 1985)

À l’automne 1985, Serge Gainsbourg remonte sur scène pour défendre l’electro-funky Love On The Beat produit par Billy Rush (Nile Rodgers était sur boîte vocale). L’ex-guitariste de Southside Johnny, voisin de palier du E-Street Band de Bruce Springsteen, la section rythmique John K./Tony « Thunder » Smith et les frères Simms aux choeurs revisitent en costaud funk blanc de requin ricain le répertoire transgenres de l’Intoxicated Man. Sont présents l’or (Je suis venu te dire que je m’en vais, Bonnie And Clyde, La javanaise…) et les joyaux (Ballade de Johnny-Jane et Dépression au-dessus du jardin reprises à Jane B.), sans oublier le traditionnel interlude priapique (Mickey Maousse et son fameux « gourdin dans la housse »).

Trente ans plus tard, Universal Music octroie à Serge Gainsbourg Live le nouveau volet de sa série de rééditions Deluxe©, après les beaux écrins consacrés à Anna, Histoire de Melody Nelson et Jane & Serge 73. Un nouveau mix bionique -suppressions des réverbes parasites, atténuation des effets eighties de la version Dominique Blanc-Francard- la restitution de la setlist dans le bon ordre et l’ajout d’une dizaine d’inédits accompagnent cette classieuse restauration 2015. Parmi ces plages écartées de la version Philips/Phonogram de 1986, on découvre quelques révisions reggae d’Aux armes et caetera et Mauvaises nouvelles des étoiles, un Dr Jekyll et Monsieur Hyde pointant à la double-croche, la version uncut du solo de basse de John K. en introduction d’I’m the Boy et la prise complète d’Harley David Son of a Bitch.  Y figurent également de nombreux extraits de Love on the Beat, dont les arpèges déviants de Kiss Me Hardy et le No Comment qui avait tant fait rougir -et se gondoler- des milliers de collégiens des années Mitterrand, ici slappé façon Brothers Johnson. Et si Histoires propose un brumeux numéro de stand-up alcoolisé de six minutes, les quinze de Love on the Beat, exécutées lors des rappels, relient directement Cameo et Change au poinçonneur des Lilas, as far as the bass goes. Prêts pour un nouveau coup d’épilepsie synchrone ?

Serge Gainsbourg Serge Gainsbourg Live/Super Deluxe Edition (Universal Music) 2 CD+DVD ou triple vinyle.

Tracklisting

Disque 1
1. Love on the beat*
2. Initials b.b.
3. Harley davidson
4. Sorry angel
5. Aux armes et cætera*
6. Nazi rock
7. Des laids des laids*
8. Ballade de johnny-jane
9. Bonnie and clyde
10. Vieille canaille “you rascal you”
11. I’m the boy
12. Docteur jekyll et monsieur hyde*
13. Lemon incest (extrait)
14. Mickey maousse
15. La nostalgie camarade*
16. Kiss me hardy*

Disque 2
1. Dépression au-dessus du jardin
2. My lady heroine
3. Histoires*
4. Je suis venu te dire que je m’en vais
5. L’eau a la bouche
6. Lola rastaquouere
7. Présentation musiciens*
8. Marilou sous la neige
9. No comment*
10. Hmm hmm hmm*
11. Harley david son of a bitch
12. La javanaise
13. Love on the beat

(*inédits)