Muziq, le site qui aime les mêmes musiques que vous
Nouveautés

Et revoilà Kendrick Lamar !

Vent de folie sur la toile, hyper-ébullition sur les réseaux sociaux : le Mozart du rap vient de sortir un nouvel EP, “Untitled Unmastered”. 

Cher Kendrick Lamar,

L’an dernier, quelques jours après la parution de “To Pimp A Butterfly” (Choc Jazz Magazine, n° 672, p. 70), je vous avais envoyé via ce site une longue missive pour vous dire à quel point il m’avait bouleversé. Sous le coup de l’émotion, je n’avais pas hésité à employer le terme de “chef-d’œuvre”, pourtant si galvaudé. Un an après, un constat s’impose : il y aura un avant et un après “To Pimp A Butterfly” dans l’histoire de la Grande Musique Afro-Américaine. (On me souffle que vous êtes reparti les bras chargés lors de la dernière soirée des Grammy Awards : good 4 u !)
Le saviez-vous, ici en France votre nom est très souvent cité dans les conversations entre real music lovers, qu’ils soient jazz addicts ou hip-hop heads (il en est qui cumulent les deux casquettes, rassurez-vous).
LAMAR PochetteEt voilà que vous publiez, ô surprise, un nouvel EP digital de trente-quatre minutes et six secondes intitulé “Untitled Unmastered”. Huit titres, tous nommés Untitled, de 01 à 08. Tous datés aussi : untitled 01 l 08.19.2014untitled 05 l 09.21.2014untitled 07 l 2014 – 2016
Déjà, deux amis me pressent : « Alors Fred, tu as écouté ? Tu en penses quoi ? »
Oui, j’ai écouté, deux fois pour l’instant.
L’affaire a l’air sérieuse, très sérieuse.
Trente-quatre minutes et des poussières, c’est une durée façon vinyle, pas le temps de s’ennuyer, ni de perdre le fil en route. Sont-ce des « chutes de “To Pimp A Butterfly” » s’inquiète-t-on déjà par ailleurs ? Et alors ? Ce que vous faites en cuisine, ce qui relève de la vraie “nouveauté” ou du leftover, peu nous chaut. “Untitled Unmastered” est le nouvel album de Kendrick Lamar : l’essentiel est là.
J’avoue : je me suis déjà passé untitled 03 l 05.28.2013 trois fois de suite. C’est la version studio du morceau que vous aviez interprété l’an dernier au Colbert Report, avec Terrace Martin au sax alto, Thundercat à la basse électrique, Bilal et une chanteuse dont, pardonnez-moi, je ne sais pas le nom.

A très très vite, ici-même, pour un compte-rendu plus fouillé de votre “hipi”.
Restez branché,
F